27 commentaires


  1. ·

    Ahhhh comme je te comprends! Y a longtemps que je fais mon choix et je ne me sens plus de revivre dans le doux pays de mon enfance.

    Bon en bonne chauvine je dirais Vancouver, évidemment, mais la CB est LA province la plus chère du pays et l’immobilier comme tu dis est hors de prix.

    Quand tu dis payer l’impôt canadien je ne comprends pas, tu ne payes pas d’impôt en vivant aux USA? Si tu viens ici aurais-tu, ainsi que ta famille, le statut de résident permanent? Ici l’impôt est prélevé sur le salaire directement, ça c’est pratique!

    Répondre

    1. ·

      Et un vote pour Vancouver. Merci Mimi !
      Quand je parle de l’impôt canadien, c’est en fait du taux d’imposition dont je veux parler. Je crois que l’impôt fédéral canadien est proche de 25%. Tu confirmes ? Aux U.S c’est plutôt 9,5% (pour l’instant !). Et comme tu dis, Vancouver est super chère. Non seulement les loyers sont chers, mais la state tax dépasse 10% (vs. 3,5% en Pennsylvanie). Je sais bien que c’est partiellement compensé par la couverture médicale et tout ça, et que la Californie, c’est cher aussi. Mais au final, côté finances, c’est plus avantageux aux U.S.
      Côté paperasse, oui, il faudra que demande un visa pour résider et travailler au Canada. Mais ça, la boîte s’en chargera sans doute.

      Répondre
  2. annabel ( femme de l'époux qui a du mal à décider )
    ·

    Moi aussi, j’étais très vancouver. Mais l’immobilier m’a un peu refroidi, car bouger pour vivre dans un très beau basement aménagé en loft industriel sans lumière pour la modique somme de 4500 $ ( en plus le dollar canadien est super haut ) n’est finalement pas très tentant, A croire qu’ils n’ont pas rebaissé les prix depuis les Jeux Olympiques.
    Finalement, moi je ne sais plus non plus. Peut-être le soleil de Californie ( et puis on pourrait enfin aller au Mexique en vacances voir les ruines Mayas ou Aztéques ). En fait, je voudrais un quartier canadien à Orange county.

    Répondre

  3. ·

    Oui mon cher et tendre me dit que c’est dans les 25% mais on a plein d’avantages, semble-t-il, par rapport à vous. Faudrait que je discute plus avec mes copines qui vivent aux USA, car je reste persuadée que la vie est plus intéressante financièrement parlant, que chez vous.

    C’est vrai que la CB n’est pas la province que je connais le plus et oui le prix des loyers est réputé au pays pour être pharaonique. Si tu, vous (là j’inclue madame), pensez au Canada, pour ne pas regarder une autre province moins dispendieuse? Je sais, le job, mais étant bilingue tu trouverais un job facilement au Canada, enfin je pense? Faudrait qu’on papote de ça plus en détails, j’ai des copines sur FB qui vivent au Canada (Québec, Ontario, Alberta) et qui connaissent ou ont vécu en CB. J’en ai aussi qui sont aux USA mais aucune en Californie, il me semble?

    Ton job à Vancouver, c’est avec ta boîte américaine?

    Répondre
  4. Marje d'Alberta
    ·

    Je suis une des copines de Mimi. Francaise aussi Canadienne d’adoption. J’ai vote Vancouver, meme si il pleut. Vivant en Alberta a une heure des montagnes, si t’aimes les activites de plein air, t’as le ski a 2h de route, et la rando en ete, ou la plage, mais c’est frete quand meme.
    Niveau taxes, BC n’est pas la pire province du Canada. C »est pas l’Alberta (ou on n’a pas de taxe provinciale de vente), ils ont invente la taxe carbone. Il me semble qu’ils parlaient de supprimer la taxe provinciale sur les ventes.

    C’est bien connu qu’a Vancouver tes REER c’est ta maison.

    Pour la Californie, je ne suis pas convaincue que l’immobilier soit tellement moins cher que ca, pour avoir fait quelques recherches en Juillet, j’avais une opportunite a LA. L’avantage de la Californie c’est qu’il fait chaud toute l’annee, ou presque et il pleut moins.

    Dans tes deux opportunites, doit quand meme en avoir une qui est mieux que l’autre d’un point de vue pro, si on retire l’endroit non?

    Répondre
  5. Dani the Red
    ·

    Moi qui est pourtant beaucoup bourlinguer mais finalement surtout entre les Yvelines et la Bretagne, je me garderai donc bien de donner des conseils.
    Ca n’a pas l’air simple et j’y vois surtout que non seulement Paris ne tiens pas la corde mais qu’en plus toutes les alternatives vous éloignent encore un peu plus…
    D’un côté le pays des joyeux bûcherons et de l’autre le royaume du silicone…
    Je vais réfléchir à la question.

    Répondre

  6. ·

    Hello les amis
    Bon alors moi en tant que bon carioca connaissant les vertus euphorisantes du soleil, j’ai évidemment voté pour la Californie !
    Car :
    – 166 jours de pluie par an à Vancouver, c’est la déprime assurée, autant rentrer à Paris ! :)
    – Pittsburgh, vous y êtes, vous connaissez, allez il faut repartir à l’aventure
    – Paris…ça sera pour un peu plus tard, non ?
    Et puis ne pas oublier que l’on a qu’une seule vie, et que la question des impôts (qui conditionne une bonne partie du vivre ensemble, notons-le bien :) est accessoire. Vous aurez toujours assez d’argent pour bien vivre, non ? :)
    Beijinhos de Rio !

    Répondre
  7. Lulu
    ·

    Je vais faire le grognon grognon franchouillard : avec toute l’amitié que je vous porte, je souhaite juste que votre choix ne se porte pas uniquement en fonction d’un taux d’imposition…les impôts c’est super, c’est mon nouveau combat : nous avons tendance à estimer que c’est une charge permanente en en minimisant les bénéfices, halte au feu ! et même si parfois le gestion laisse à désirer.

    Je suis comme mon ami Daniel, à ce stade, je suis peu connaisseur, donc je dirai Paris , car j’aimerai vous voir plus souvent, même si cela sera trop rarement quand même, et puis les écoles, waloo patate, à la républicaine du coin, c’est bien aussi, c’est nos impôts qui payent, l’anglais, vos enfants connaissent, maintenant il s’agit de passer à autre chose, soyons acteurs du changement de modèle : l’ebidta du 1er quarter tombe actuellement, à vos calculettes, revoyez vos objectifs, l’année n’est pas finie…

    Je vous embrasse et surtout, laissez vous sentir ce qui vous convient le mieux, hors de la rationalité mathématique, imaginez vous le soir en semaine, le matin en week end, quelles sont vos aspirations en fait ?

    Choisir c’est mourir un peu, alors quoi, je ne vous aide pas ? c’est pour que vous preniez mieux votre responsabilité : la vie est trop belle pour que vous vous laissiez décider par le résultat d’un sondage.

    Quel que soit votre choix, je le respecterai, et je vous souhaite surtout un bon cheminement,

    Mille et une pensée affectueuses,

    Lulu

    PS : Jean, dis moi ce qui te parait abscons dans mon texte …

    Répondre

  8. ·

    Merci pour tous vos commentaires. Ça aide bien de lire les avis des uns et des autres !

    Mimi: merci pour l’info sur le taux d’imposition. Ce n’est bien sûr pas le critère principal, mais quand le coeur balance, on fait appel à la raison ! Je n’ai pas le choix d’autres provinces au Canada. Le job est à Vancouver. Si ça se confirme, je serais heureux d’échanger avec des copines.

    Marje: c’est vrai que c’est beau ! Et c’est bien ce qui me fait hésiter. Mais la Californie a ses charmes aussi, plus méditerranéen sans doute, mais l’océan, la montagne, le désert, la ville et la campagne… c’est aussi leur spécialité. L’immobilier est cher aussi sur la côte, mais l’intérieur est beaucoup plus abordable. Et comme c’est le même job que peux assurer dans l’une ou l’autre région, c’est vraiment la région qui prime !

    Re-Mimi: côté risque sismique, c’est kif kif

    Dani: les conseils de breton, même d’adoption, c’est toujours du béton. Paris tient encore la corde (enfin, le fil). Mais c’est vrai qu’entre le chômage à Asnières et l’emploi en Californie… (et je réalise rien qu’à l’écrire combien ce choix est absurde. Je n’ai que des « bons » problèmes en somme)

    Antony: heureux de trouver un peu de sagesse brésilienne dans ces commentaires man! C’est vrai que le soleil, y a rien de tel ! (et c’est un Alsacien de souche qui vous le dit !)

    Lulu: je comprends tout ce que tu dis quand tu ne parles pas d’EBITDA. Et je suis content d’avoir un vote pour Paris. C’est pas tant que le sondage guide la décision, mais c’est bon de savoir qu’il reste des parisiens content de l’être ;-)

    Promis je vous tiens au courant dès qu’on a choisi (si on y arrive ;-)

    Répondre
  9. Lulu
    ·

    J’ai trouvé ce qui me gêne dans ton texte, enfin ! c’est cette histoire d’impôt : ton raisonnement me fait penser à celui des entreprises qui cherchent à s’implanter à l’étranger : viser le pays qui est le plus favorable, favorable en quoi ? favorable en ce sens où l’optimisation fiscale sera la meilleure : profiter eu mieux des infrastructures en payant le moins possible. J’ai eu une discussion avec un ami employé par Kraft, qui a sa holding en Suisse dont l’objectif est de « pomper » au maximum ses filiales implantées en Europe pour que le bénéfice imposable soit le plus faible possible dans chacun des pays. Pourtant, ses camions roulent sur des routes, les employés bénéficient d’une protection sociale… etc …etc, et au final Kraft ne pait pas à la hauteur de ce qu’elle « consomme » dans chacun de ces pays.
    Alors qui paye pour Kraft ? A ce stade, les banques, au regard des niveaux d’endettement moyen des pays européens.
    J’ai le sentiment d’avoir lu le même processus de réflexion que celui de Kraft dans le choix de tes possibles futurs . Je ne partage pas le point, en toute amitié.

    Lulu

    Répondre

    1. ·

      Lulu, comme je le disais à Mimi, il ne s’agit pas de trouver l’endroit le plus fiscalement avantageux (sinon j’irai en Suisse, comme la grande majorité des expatriés français) mais quand le coeur balance et toutes choses étant égales par ailleurs, la raison cherche un critère rationnel de choix. Oui, l’impôt fait partie de ce rationnel, d’autant qu’il s’ajoute à un coût de la vie généralement plus élevé à Vancouver. Passer de 9.5% à 25% d’impôt, ça fait une différence dans le budget du ménage (ça permet notamment d’aller voir les amis à Paris de temps en temps!). Et en toute amitié, ne me raconte pas que la famille Lulu ne fait jamais d’optimisation fiscale pour tirer le maximum de ce à quoi elle a -légitimement- droit. Je n’ai rien contre l’impôt (et j’en payerai volontier bien davantage si c’était pour enterrer les lignes électriques de Pittsburgh qui se cassent tout le temps). Mais je demande à comprendre ce qu’on en fait. Et en l’état de mon appréciation des deux localités, les routes, hôpitaux, écoles et transports publics de L.A n’ont absolument rien à envier à ceux de Vancouver, et sont plutôt meilleurs qu’à Paris ;-) Dans une certaine mesure, faire plus avec moins d’impôt, c’est possible aussi !

      Répondre
  10. Lulu
    ·

    Je suis chicaneur dans une période de choix difficile pour vous, et je te prie de bien vouloir m’en excuser, le moment d’aborder ce sujet est inopportun et de peu d’utilité pour votre prise de décision.

    Il revient sur le devant de la scène de ce côté de l’atlantique à un moment où les caisses ont besoin d’être renflouées, alors à suivre lorsque vous aurez trouvé votre point de chute !

    Affectueusement,

    Lulu

    Répondre

  11. ·

    j’adore ton post, et le match aurais également la même tronche si je devais l’écrire.

    Par contre pour les villes que tu cites, je dis sans hésiter Paris.
    Met New York, Seattle ou San Francisco dans la balance et le choix serait peut etre différent :)

    Répondre

    1. ·

      Merci ! Heureux de te lire sur ce blog aussi ! … et merci pour Paris (enfin un vote !)

      Pour San Francisco et New York, c’est vrai que c’est sympa, mais est-ce bien l’Amérique ? Je ne connais pas Seattle … mais je t’invite à découvrir Pittsburgh (classée 1ere ville américaine en termes de qualité de vie). J’y ai passé quatre belles années jusqu’à ce jour !

      Répondre
  12. Kicou
    ·

    Coucou de Waterloo, Ontario (Mennonite-land), je découvre ce post via Mimi…

    Entre BC et CA, le choix est difficile. En passant, Vancouver n’est pas sur l’île de Vancouver… c’est Victoria qui s’y trouve. Et la Californie, c’est pour quelle ville ? Personnellement j’éviterais LA, mais c’est un peu pour les même raisons que je ne veux pas retourner à Paris ou que je n’irais pas à Bangkok. Les mégalopoles polluées et paralysées par le trafic merci j’ai déjà donné.

    Mon choix perso irait plus vers le Canada pour la paix sociale et la décontraction canadienne — ce en quoi ma famille, presque entièrement installée aux US (CA, WA, TX) ne me comprend pas. Et puis nos enfants sont scolarisé gratuitement en français, ce qui est notre petit cadeau Bonux. La vie est certes plus chère au nord de la frontière, mais elle y est aussi plus simple (à mon humble avis) et toujours moins chère qu’en île-de-France (c’est pas une île non plus, mouahaha).

    Mais bon la Californie c’est bien tentant aussi.
    La Colombie-Britannique aussi, tiens.

    Bah… je vois que je n’aide pas du tout là, mais j’imagine que vous ferez le choix qui vous convient de toutes façons :)

    Répondre

    1. ·

      Merci Kicou! … effectivement, ça aide pas des masses à choisir entre CA et BC, mais c’est bon de savoir qu’on sera heureux quel que soit le choix ! J’espère qu’on sera fixé très bientôt. Merci pour ce témoignage du Canada!

      Répondre
  13. Pros
    ·

    Jean , j’arrive assez tard mais peut-être pas trop tard. Je te suggère de réexaminer Clermont-Ferrand, c’était ton premier choix et je regrette encore de t’avoir détourné du droit chemin.

    Autrement j’ai une nièce qui vit à Vancouver et qui semble avoir découvert le paradis sur terre
    et mon fils Etienne a vécu 12 ans à Santa Monica by L.A. j’ai pu constater que c’était pas mal
    mais il a malgré tout préféré retourner s’installer en Alsace.

    En France il y a aussi Bordeaux, Toulouse, Lyon, Aix, Nice….où la vie est agréable.
    Donc mon choix serait Vancouver ou Strasbourg pour avoir une double raison de m’y rendre

    Répondre

    1. ·

      Pas encore trop tard Pros! C’est vrai que « le paradis sur terre », ça fait envie!!!

      Répondre

  14. ·

  15. ·
  16. Magicpierrot
    ·

    Hello et merci pour cette bonne lecture
    Puis je poser une question, comment as-tu fais pour t’installer en Californie a l’origine ? Quelles ont été tes démarches ?
    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Jean
      ·

      Merci pour la visite Magicpierrot!
      C’est une question récurrente sur ce blog et il va sans doute falloir que j’y consacre une page ! En gros, il y a sept façons de venir s’installer aux U.S pour quelques années, ou pour la vie
      1. investir (créer ou acheter une entreprise qui emploie des américains)
      2. étudier (être admis dans une université américaine)
      3. être transféré aux U.S par une société française (contrat d’expat, de plus en plus rare, car cher pour l’entreprise)
      4. être embauché par une société américaine (c’est mon cas, c’est long et difficile)
      5. se marier avec un citoyen américain (un passage par la case « étudier » favorise le développement de ce type de relations ;-)
      6. Faire du cinéma (partir en tournée aux U.S pour une entreprise de spectacle)
      7. Obtenir l’asile politique (commencer par instaurer une dictature communiste en France)

      Obtenir un visa est nécessaire avant tout autre démarche. Il existe différent types de visas suivant votre situation, vos objectifs et la durée souhaitée de votre expatriation aux U.S. Vous trouverez toutes les informations sur les possibilités de séjour aux U.S sur le site de l’USCIS (U.S Citizenship and Immigration Services) à cette adresse : http://www.uscis.gov/portal/site/uscis

      Répondre

  17. ·

  18. ·

  19. ·

    I have read through a handful of outstanding information listed here. Undoubtedly well worth book-marking for returning to. I ponder exactly how much energy you determine to make the kind of great educational web site.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>